Comment calculer sa capacité d’emprunt ?

Obtenir un prêt immobilier ne se fait pas du jour au lendemain. Avant de vous lancer dans un projet immobilier, il est indispensable de faire le point sur vos besoins financiers. Cela vous permettra d’envisager votre prochaine demande de prêt plus sereinement en déterminant à la fois le montant maximum que serez en mesure de rembourser ainsi que la durée de remboursement la plus courte.

En effet, il faudra au préalable vérifier votre aptitude à emprunter une somme d’argent et votre capacité à la rembourser ensuite grâce à la détermination de votre capacité d’emprunt qui n’est rien d’autre que la réponse à la question : combien vous pouvez emprunter pour un prêt immobilier ? Pour connaître votre capacité d’emprunt, il existe en faisceau d’indices à prendre en compte que nous vous proposons de découvrir. Apprenez à travers cet article à calculer vous-même votre capacité d’emprunt.

comment calculer sa capacite empruntLa capacité d’emprunt, c’est quoi ?

La capacité d’emprunt désigne le montant maximum que vous pouvez emprunter en fonction de vos revenus financiers et de vos charges sur une période donnée. C’est donc l’aptitude d’un emprunteur à faire face aux échéances d’un prêt immobilier.

C’est aussi, le montant que vous pourrez demander comme prêt auprès de votre établissement bancaire. La capacité d’emprunt pris sous cet angle est donc ce qui va conditionner votre obtention de prêt. Elle s’appuie sur deux variables : le taux d’endettement et le reste à vivre du foyer de l’emprunteur.

Plus de détails  Acheter une maison de vacances : bonne ou mauvaise idée ?

Les critères à prendre en compte pour calculer votre capacité d’emprunt

  • Votre capacité d’emprunt est déterminée en fonction des critères suivants : votre capacité d’endettement, le montant d’apport personnel, le type de prêt, le montant des mensualités, la durée d’emprunt, votre âge et votre état de santé. La formule de calcul pour la capacité d’emprunt est la suivante : revenu – charge = capacité d’emprunt.
  • Les revenus prennent en compte : les salaires et traitements, les pensions de retraite, les bénéfices (industriels et commerciaux, non commerciaux et agricoles), les revenus fonciers, les revenus de placement réguliers.
  • Les charges quant à elles concernent : les mensualités de crédit en cours, les loyers, les pensions alimentaires versées à un ex-conjoint. Il faut noter que tout dépendra des revenus réguliers et des charges fixes que vous avez.
  • Il faudra aussi se baser sur le reste à vivre, c’est-à-dire la somme qui reste en votre possession après le paiement de toutes les charges. Si ce montant est insuffisant pour permettre au ménage de vivre normalement en assurant toutes ses dépenses courantes incompressibles (facture d’électricité, de téléphone, alimentation), votre établissement bancaire pourrait ne pas donner suite favorable à votre prêt. Le reste à vivre est donc un élément qui influence foncièrement votre capacité d’emprunt.

En matière de reste à vivre les critères de la banque dépendront en partie de la localisation. Par exemple un ménage vivant à Paris ou dans sa proche banlieue devra disposer d’un reste à vivre plus élevé qu’un foyer en province pour le même crédit immobilier. Cela se justifie par le fait que le coût de la vie est plus important en région parisienne. Il faudra au minimum compter pour 600 à 1 000 € de reste à vivre pour un célibataire, 750 à 1 000 € pour un couple, et 150 à 400 € supplémentaires par enfant à charge. Mais il est important de noter que chaque banque applique ses propres critères pour un dossier de prêt immobilier.

Plus de détails  Devis déménagement : avez-vous une idée sur le prix que ça va exiger ?

Le calcul du taux d’endettement

Capacité d’emprunt et taux d’endettement vont de pair. Le taux d’endettement est déterminé en faisant le rapport entre les charges et les revenus. Le pourcentage que vous obtiendrez en résultat va conditionner l’accord ou non de votre prêt. Pour être plus clair, le taux d’endettement confronte les charges du foyer à ses revenus dans le but d’évaluer le pourcentage des ressources du foyer qui doit être affecté au paiement des dépenses. C’est un indicateur qui permettra à la banque de s’assurer que l’emprunteur n’est pas surendetté. Il s’agira de prendre en compte pour son calcul les mêmes sources de revenus ainsi que les mêmes charges déjà citées. Généralement, la banque ou l’établissement financier va se baser sur un taux d’endettement de 33 % à ne pas dépasser. comment calculer sa capacite emprunt

Autrement dit, la somme de toutes vos mensualités ne doit pas excéder 33 pourcents de vos revenus nets. À défaut votre taux d’endettement sera considéré comme élevé et la banque pourrait refuser le prêt. Mais tout dépendra de la banque qui pourra apprécier les différents cas qui peuvent se présenter à elle. La durée du prêt va correspondre quant à elle, au nombre de mois pendant lesquels vous allez rembourser votre emprunt. Un emprunt moins long va donc entraîner des mensualités plus élevées mais un crédit moins coûteux qu’un emprunt long. Le dernier élément de votre capacité d’emprunt est le taux du prêt qui correspond à ce que va vous coûter votre prêt immobilier, c’est-à-dire la somme empruntée plus un certain pourcentage de votre emprunt.

Plus de détails  Comment financer un investissement immobilier : comment procéder ?

Quelles sont les autres points importants à vérifier hormis votre capacité d’emprunt ?

Avec les taux très bas, on peut fort logiquement avoir envie de devenir propriétaire. Fort logiquement la première question qu’on se pose concerne la somme qu’on va pouvoir investir dedans : c’est votre capacité d’emprunt. Pour la connaitre avec précision, je vous invite à vous rendre sur ce site : https://www.immobilier-danger.com/simulation/calcul-capacite-achat.html. Mais c’est seulement le début d’un long processus. Il va encore falloir déterminer la durée sur laquelle vous souhaitez emprunter cette somme. Cette donnée est très importante car c’est cette valeur qui va considérablement faire varier votre taux de crédit.

En effet, plus la durée est courte et meilleur sera le taux. Toujours à propos du taux, méfiez-vous des chiffres trop alléchants car ils sont souvent indiqués sans assurance. Aucune banque ne vous prêtera de l’argent sans que vous ayez souscrit à une assurance. Vous verrez alors le taux annoncé grimpe comme par magie d’1, voir de 2 %. Le crédit devient alors beaucoup moins intéressant. Donc comme pour tout investissement, n’hésitez pas à mettre votre banque en concurrence et à demander des simulations de prêt à d’autres organismes bancaires. Vous pourrez ainsi gagner plusieurs années de remboursement.